Synesthésie

Définition Synesthésie

Voir ou toucher les sons, voir les parfums, goûter les textures, percevoir les émotions en couleurs, voir les chiffres en couleurs, voir les pensées abstraites, voir le temps, associer des personnalités aux lettres…

L’entremêlement des sens, leur irrépressible association serait le vécu intérieur de tous les enfants à la naissance, qui passerait à l’arrière-plan de l’attention au fil du développement mais resterait toujours présent pour certains.

La synesthésie est un vécu normal, indépendant de toute pathologie, et caractérise le vécu intérieur d’environ 4 pourcents de la population (de 1 jusqu’à 20 pourcents selon les études). La raison de cette particularité n’est pas encore bien connue mais il semblerait que les synesthètes aient spontanément conscience des correspondances qui existent entre les différentes modalités d’intégration et d’interprétation du réel (sensorielles, émotionnelles, cognitives). La synesthésie est à ce point naturelle pour celui qui la vit que la plupart du temps il ne sait pas qu’il est lui-même synesthète, ou plutôt que les autres peuvent avoir un vécu différent du sien.

Ce phénomène sensoriel pourrait être plus souvent présent chez les personnes avec autisme que dans la population générale, la recherche sur ce point doit continuer. La synesthésie promet, quoi qu’il en soit, d’être un champ d’exploration riche et pertinent pour comprendre à la fois le fonctionnement du cerveau « neurotypique », mais aussi et en particulier le fonctionnement du cerveau et du corps de la personne avec autisme.

Share This